je choisirai ce qui vous remplace

2017 | 1'30" | art

2017
1'30"
art

Ce film a été fait à distance avec Jérémy Aubert, qui m’a aidée à chercher et récupérer les archives. Toujours là pour les projets de nuit, merci Jérémy !

Il y a eu d’abord un texte de Mathias Enard, très documenté, très politique. Ce texte était parfait. J’ai demandé à Clémentine Verdier de le lire. C’était parfait, encore.

Et puis je n’avais pas envie de contacter la maison d’édition et d’essuyer sans doute un refus… Pas envie de lui chiper non plus. Et puis c’était finalement trop cérébral, pas assez physique. Cette violence des images me prenait aux tripes.

L’envie de vomir, de crier, de pleurer. J’ai mis du temps à tenter de verbaliser ce ressenti. Et puis c’est devenu très simple: c’était le mépris.

Le mépris de cette caste qui s’amuse, qui plane… au point d’être déconnectée du caractère sacré de la vie humaine.

Et je n’allais pas embêter à nouveau Clémentine avec mes aléas, j’ai donc décidé de dire mon texte, à deux voix.

Très doucement, car cette violence faite aux civils est intime.
Chuchoté, car cette résultante est née dans le secret de ces bureaux très privés.
Confessé, parce qu’on ne peut pas vivre avec cela sans passer aux aveux.